Depuis quelques années, sans doute depuis les années 1980 qui ont marqué le début du sacre de la société de consommation, le nombre de produits mis sur le marché a explosé.

Depuis les années 2000, ce sont en outre les produits et services dématérialisés qui inondent le marché. Bien souvent renouvelant la forme de produits existants depuis des années à l'aide de nouveaux matériaux et de nouvelles technologies, le marché amasse ainsi un stock de doublons considérables. Si nous prenons le cas de la musique, le circuit de consommation type est le suivant :

  • Source originale : création artistique du morceau, enregistrement, production et pressage, distribution
  • Appareil capable de produire un rendu sonore du support de l'enregistrement
Les formats d'enregistrements musicaux les plus connus sont les suivants :
  1. Disques vinyles : 78 tours, 33 tours, 45 tours
  2. Supports sur bande magnétique : bobine, cassette audio
  3. Support numérique : CD audio, formats de fichiers pour la lecture en réseau (streaming MP3, OGG vorbis, etc) ou stockage sur baladeur numérique.
Une même œuvre peut donc traverser les âges sur de multiples supports. Selon l'appareil d'écoute utilisé, il n'est pas rare de posséder plusieurs formats différents d'un même enregistrement.
La technologie permet donc de multiplier les applications et les usages qui en sont fait, pour ce qui nous intéresse dans cet article. Elle est livrée avec son lot d'informations propres à une bonne utilisation de l'appareil, de son mode de fonctionnement, de ses caractéristiques techniques, etc

Chaque produit, chaque service possède aujourd'hui son manuel, sa notice, son mode d'emploi. Les apprentissages des modes opératoires de toutes les machines qui nous entourent au 21ème siècle sont ainsi intégrés dans notre quotidien.
Consommer revient souvent à quelques opérations simples :
  • Acheter le produit ou service
  • Déballer le produit
  • Installer le produit à l'emplacement souhaité et le mettre en état de fonctionner (branchement électrique pour le moins).
  • Utiliser le produit
  • Rapporter le produit en cas de panne
  • Jeter le produit et le remplacer
Les générations des années 80 sont habituées à s'adapter aux différents fonctionnements et usages des objets de leur environnement.

En ce sens, l'individu moderne est un autodidacte régulièrement confronté à de nouveaux modes opératoires. En continu.

Les plus jeunes générations ont développé de nouvelles compétences dans l'acquisition de ces savoirs : ils comprennent plus vite, et s'adaptent à la volée aux produits modernes. Beaucoup de jeunes ne prennent d'ailleurs jamais le temps de lire les notices d'utilisation fournies avec les biens matériels.

Mais qu'en est-il de ces notices ? Lorsque la logique d'utilisation diffère d'un produit à un autre appartenant néanmoins à la même catégorie (exemple : téléphone portable), il est parfois nécessaire de consulter la documentation. Et là, c'est parfois rocambolesque : guide mal traduit, notice de montage mal numérotée ou illustration erronée, ergonomie illogique, les cas d'étude ne manquent pas. C'est le propos de Christian Morel dans son livre "L'enfer de l'information ordinaire", paru aux éditions Gallimard en 2007. Numéro ISBN 978-2-07-077940-6. Un livre révélateur sur le monde des objets qui nous entourent et que nous acceptons tel qu'il est sans en dénoncer les absurdités.

A la lecture des nombreux cas concrets qui illustrent le livre, on se dit souvent "ah tiens c'est vrai ça, je me suis déjà fait la réflexion, ce fonctionnement est aberrant." Le récit fait souvent sourire, parfois carrément rire car il se base sur une observation des banalités quotidiennes, mais surtout réfléchir sur le(s) sens de notre environnement.

L'autodidacte vous en recommande la lecture !